Publié dans Auto-entrepreneuse, Avis, conseils, expériences personnelles, J'ai vécu, Parentalité, vie professionnelle

Libérée, Délivrée !!!! Place à … MOI

Ca y est, on y est … après plusieurs mois de rush, d’urgences professionnelles, de télétravail (#confinement) et de gestion administrative dans le cadre de notre futur déménagement et future acquisition, j’en ai enfin vu le bout !

Le bout de cette dernière expérience professionnelle qui aura eu le mérite d’avoir été une année charnière dans ma carrière professionnelle. Elle m’a permis de me connaître davantage, d’apprendre énormément sur le métier de manager, de confirmer mon intérêt pour l’Humain et non pour les chiffres mais surtout de comprendre ce que je ne souhaite plus.

Et une des choses que je ne souhaite plus c’est vivre un rythme effréné guidée par une course vers la réussite sociale et professionnelle, qui aura que seule conséquence de m’octroyer une fierté partielle car je suis une éternelle insatisfaite. Gravir les échelons, cocher les cases, perfectionner mon CV, faire grimper les enchères… tout cela m’animait et me poussait à toujours me surpasser!

Mais alors, quoi ?!

Mais mes priorités ont été ébranlées il y a de cela bientôt 3 ans. Ma vie a changé un 13 Juillet, mon quotidien s’est vu chamboulé, mes nuits sont devenues plus blanches que neige et pourtant mes journées me sont apparus comme raccourcies de 20h… Et malgré tout cela, j’ai continué à me donner, encore et encore, aussi bien au travail qu’à la maison. J’ai continué à accepter de relever de nouveaux challenges et j’ai commencé à me brûler les ailes à force de vouloir défier les flammes (il faut ici comprendre par « flammes » l’image d’une hiérarchie asphyxiante) : il m’était devenu impossible d’allier mes deux métiers sans en privilégier un.

Mes deux métiers

Pour ceux qui me lisent déjà depuis le début ou qui me suivent sur Instagram, vous aurez compris que mon deuxième métier est celui de maman, et de surcroît de jumeaux. Et je l’explique très longuement dans mes autres articles, mes enfants sont ce que j’ai de plus précieux au monde et j’en ai fait ma priorité dès leur venue au monde. Bien qu’ayant levé le pied un temps sur mes responsabilités professionnelles, j’ai finalement accepté un poste d’envergure que j’espérais depuis longtemps (et je ne remercierai jamais assez la personne qui m’a offert cette opportunité), qui nous a valu la vente de notre maison et le déménagement dans une autre région (mon article à ce sujet).

Mes jumeaux avaient alors 2 ans et je pensais naïvement que les choses seraient plus simples à gérer étant donné qu’ils grandissaient… et l’inverse s’est produit. Plus les enfants grandissent et plus ils ressentent l’absence de leurs parents.
10h à 12h de travail par jour pour être à niveau (absence d’accompagnement ou de formation), des journées chargées de réunions, des responsabilités lourdes qui impliquaient de grandes et longues réflexions, des déjeuners devant le poste d’ordinateur, des weekends de travail, des déplacements de plusieurs jours… et 1h à 1h30 par jour à passer avec mes enfants et mon mari. Ce rythme, je l’ai tenu 6 mois puis j’ai décidé de remplir à nouveau un temps soit peu mon rôle de mère, en accompagnant et récupérant un jour sur deux mes enfants à la crèche, en me déconnectant du travail le weekend, en prenant le temps de déjeuner et c’est là que j’ai réalisé : on nous en demandera toujours plus, à nous les femmes, pour prouver notre dévouement et implication professionnelle, et même si cela doit passer par le sacrifice de notre rôle de mère.

What’s next ?

Et ce sacrifice, je ne suis pas prête de le faire. Je reste intimement convaincue qu’il est possible d’allier les deux sans culpabilité (le #confinement nous aura au moins permis de le prouver, mais j’y reviendrai dans un autre article) et c’est pour cela que je vais m’octroyer quelques mois pour mener à bien mon projet professionnel, tout en restant à la maison et remplissant mon rôle de mère, comme je l’entends personnellement. Pas de pression sociale, managériale, de temps et de livrables : je serai ma propre pression et mon propre boss (j’en parle ici) ! Alors oui, la vie ne sera pas financièrement confortable. Je vais devoir revoir drastiquement mes dépenses, mes loisirs et mes coups de folie mais j’y gagnerai en confort moral, et pour être une grande stressée depuis toujours, ce confort, je le vis comme un luxe !

Et cette fois, c’est vraiment PARTI ! 🙂
A moi les sushis au petit déjeuner, la sieste à 10h, les mojitos à 15h et le visionnage de ma série K-drama de 11h à 16h !!!! … Si seulement c’était vrai … 😦

C.

Publié dans vie professionnelle

Mon projet professionnel : Auto-entrepreneuse en 2020 ?

Cela fait 4 ans que je me prépare pour ce jour. 4 ans que je rame professionnellement pour toujours grimper plus haut et aller plus loin, afin de bâtir un socle suffisamment solide et pouvoir me lancer dans ma propre aventure. 4 ans que je réfléchis au projet et à la manière d’y arriver. Depuis quelques temps déjà (au moins un an), je vous bassine sur les réseaux sociaux et sur mon blog, sur mon envie de prendre mon envol professionnellement. Et me voilà, fin prête !

Lire la suite de « Mon projet professionnel : Auto-entrepreneuse en 2020 ? »