Publié dans Avis, conseils, expériences personnelles, Parentalité

Gérer ses déplacements professionnels en étant maman : mes 5 méthodes pour y « survivre »

Bonjour à tous, j’espère que tout roule toujours pour vous. Pour ma part, ça va si ce n’est que je suis actuellement en déplacement professionnel à l’autre bout du monde et que mes enfants et mon mari me manquent terriblement.

Mon métier m’amène à effectuer au minimum un déplacement par an d’une durée de deux semaines en Asie, et cela depuis plus de 5 ans. Si jusque là, je voyais cela comme une véritable opportunité et une chance, depuis que je suis devenue maman, je vis ces déplacements comme un déchirement. Alors oui, je m’estime toujours privilégiée de pouvoir réaliser ces voyages et mon métier me plaît, mais être séparée de ma famille pendant deux semaines, c’est de moins en moins gérable pour moi.

En tout cas, pour rendre l’éloignement plus vivable quand je dois quitter l’Europe pour plusieurs jours, j’ai décidé d’avoir recours à ces 5 méthodes/solutions :

La méthode « harcèlement »

Étant donné que ce qui me peine le plus est de ne pas avoir mes enfants et mon mari auprès de moi, avec Aurélien nous nous donnons très régulièrement des nouvelles via messages et mails (Whatsapp, Facebook, Instagram, Twitter… ne passent pas en Chine sans VPN) et il m’envoie surtout quotidiennement des photos des bébés.

Aussi bien dans un sens comme de l’autre, nous sommes constamment à nous demander mutuellement ce que nous faisons, ce que nous avons prévu pour la soirée, comment s’est passée leur journée et la mienne etc. Et je dois dire que j’ai le plus mignon des maris car, sachant comme je suis attristée quand je les quitte, il m’envoie toujours à moments fixes des photos des bébés mais si jamais il oublie… je suis là pour le lui rappeler !

Néanmoins, le décalage horaire étant important entre la Chine et la France (+7h en hiver), il est très difficile pour nous d’arriver à nous capter par téléphone aux heures de présence des enfants (il faudrait pour cela que je puisse m’absenter tous les jours entre 14h et 16h, et que je reste éveillée jusqu’à 1h30 du matin si je veux pouvoir leur parler par appel vidéo). Ce qui nous emmène à la seconde méthode.

La méthode « voyeurisme »

Il y a de cela quelques mois, avant de décider de faire installer un système, nous avions investi dans une caméra de surveillance qui nous aurait permis de surveiller la maison lors de nos absences. Finalement, nous nous sommes dit que cela servirait à surveiller les bébés la nuit mais cela n’a jamais été utile, donc la caméra a fini au fond de notre bibliothèque et ce, pendant 6 mois. Mais, quelques jours avant mon départ, je me suis demandée si cela ne serait pas intéressant de l’installer pour pouvoir voir ma famille quand le temps m’en permettrait et quand une connexion wifi serait possible. La première méthode est efficace mais connait des limites comme je l’ai énoncé : le décalage horaire ne me permet pas d’appeler mon mari à toute heure ni de pouvoir voir mes enfants par appel vidéo. Du coup, avec la caméra, à l’heure du déjeuner chez le fournisseur et avec un accès à son wifi, je peux me connecter discrètement à la maison et voir mes bébés prendre leur petit déjeuner et jouer avant d’aller à la crèche. Alors je précise que dans le respect de l’intimité de mon mari, avant de me connecter, je l’en informe toujours au préalable, au cas où il y verrait un inconvénient. Le but n’étant pas de fliquer mes hommes mais de pouvoir les voir comme si j’étais à la maison.

Maman en mode psychopathe 😀

En tout cas, cela fait maintenant 2 jours que je suis ici et je ressens nettement moins le manque que j’ai pu ressentir l’an passé. Les voir tous les matins et tous les soirs, évoluer et jouer naturellement me rassure, me touche et me booste. Ce qui est certain, c’est qu’à chacun de mes déplacements, je rebrancherai la caméra car bien que ça fasse un peu voyeur sur les bords, ça me fait du bien et ça fait plaisir aussi à mon mari. Tout est une question de confiance et de respect de l’autre car il est certain qu’il peut vite être tentant d’avoir les yeux rivés sur son écran pour « espionner » tout ce qui se passe à la maison. Mais pour notre part, aucun souci sur ce point.

La méthode « bosseuse acharnée »

Cette méthode est très efficace, car c’est un fait connu de tous, le fait de se plonger dans le travail permet de ne pas penser à autre chose. Alors oui, au maximum du temps, je me concentre sur mon boulot, mes rendez-vous fournisseurs, mes visites d’usines et mes calculs de prix. Le seul souci c’est qu’en dehors des heures de travail aux usines et showrooms, je ne prends pas spécialement plaisir à travailler pendant mon temps libre. Mais les deux méthodes à venir viennent parfaitement compléter celle-ci.

La méthode « PRO-FI-TE »

Cette méthode a été la plus difficile à réaliser les premiers jours mais ensuite, ça a été un plaisir de la mettre en pratique. Je dois l’avouer en toute honnêteté, les conditions de mes déplacements sont plus qu’au top. Je voyage en classe affaire, je réside dans des hôtels de choix (Hilton, Marriott…), les repas sont en général délicieux et servis dans des restaurants/hôtels de grande classe et puis surtout je pars avec mes collègues avec qui je m’entends très très bien et avec qui je passe des moments privilégiés, loin de l’ambiance des bureaux.

En attendant, au lounge Air France
Dîner dans l’avion, en classe business, dans la compagnie China Eastern (Skyteam)
Moment détente dans l’avion
Petit déjeuner dans l’avion (j’ai connu mieux…)
Découverte de la première chambre, hôtel Marriott de la région de Anji en Chine
Découverte de la première chambre, hôtel Marriott de la région de Anji en Chine
Découverte de la première chambre, hôtel Marriott de la région de Anji en Chine
Découverte de la première chambre, hôtel Marriott de la région de Anji en Chine
Découverte de la première chambre, hôtel Marriott de la région de Anji en Chine
Room service à l’hôtel Marriott

Et puis quel bonheur de finalement réussir à prendre du recul et profiter du temps pour moi. J’ai enfin assimilé que partir pour le travail ne signifiait en rien abandonner ma famille, c’est une obligation et il faut que je l’accepte. Une fois l’acceptation faite, j’ai ré-appris et appris à jouir des avantages que m’offraient ces escapades professionnelles : j’avais un peu de temps rien que pour moi ! Chose qui n’existe plus depuis 18 mois ! Je peux enfin à nouveau :

-Prendre une douche de plus de 5 minutes

-Prendre un bain

Premier bain depuis 1 an

-Me tartiner de la crème hydratante après la douche ou le bain (ça prend du temps, et je n’en ai pas à la maison)

-Me vernir les ongles

-M’épiler les jambes

-Regarder un film en entier

-Lire plus d’une page d’affilée du livre reçu il y a un an (pour une dévoreuse de livre comme moi, c’est une renaissance)

-Dormir d’une traite plus de 3h d’affilée (alleluia !)

-Rédiger un article du blog en une fois ( Je rédige d’ailleurs cet article en direct de l’aéroport en attendant mon vol pour rejoindre Shenzhen)

En mode rédaction de l’article 🙂

-Boire un thé chaud (croyez-moi, on en rit d’ailleurs avec Aurélien, mais je n’ai plus bu de thé chaud depuis trop longtemps, il finit toujours par refroidir avant que je n’aie le temps d’y tremper les lèvres)

-Prendre un repas sans me lever une seule fois

-Prendre un vrai petit déjeuner

-Ne pas stresser puisque je ne vois pas mes bébés prendre des risque (essayer de grimper les escaliers, s’approcher trop près de la cheminée…)

-Pouvoir être assise plus de 10 minutes d’affilées

-Aller boire un verre avant de diner

-Passer des journées entières sans changer de couche ou moucher de nez

Mais très honnêtement, si je ne me dis pas que ça ne durera que quelques jours et que tout reviendra à la normale très bientôt, je serai au fond du gouffre. Car mine de rien, le calme, la tranquillité et la possession de temps fait du bien au corps et au mental certes, mais je ressens néanmoins un vide énorme au quotidien sans leurs voix, leurs rires, leurs pleurs, leurs cris, leurs morves, leurs couches débordantes, leurs crises du « non », leurs chamailleries et leur présence tout simplement.

La méthode « rédaction du blog »

Je fais écho à la méthode précédente mais ce point mérite un paragraphe rien que pour lui, car c’est de loin ma méthode favorite ! Dès que j’ai le temps de le faire, je m’attelle à la rédaction de mes articles qui me procure un plaisir certain et j’en oublie la distance et le manque de ma famille. La raison étant que même à la maison, dès lors que je m’installe derrière mon écran (pendant les siestes ou le soir) pour vous écrire, j’intègre ma bulle et mon monde, en oubliant le temps et l’espace. Je ressens donc la même chose ici.

Malheureusement, ma deuxième lubie qui est de rester connectée avec vous via les réseaux sociaux, est impossible dans la plupart des régions en Chine. Impossible pour moi de me connecter sur Instagram, Twitter et Facebook quand je le souhaite donc la principale plateforme qui me relie encore à vous est mon blog, alors je m’en donne à cœur joie.

Alors quand j’ai terminé de discuter avec mon mari, regarder mes enfants à travers la caméra, peaufiner mon travail, partager du temps avec mes collègues et profiter des avantages et du temps que m’offrent ces voyages, je suis ici ! Je prends le temps de commencer la rédaction d’articles qui me tiennent à cœur et je réfléchis également aux prochains.

En un sens je reste liée à ma famille également par ce biais car mes articles parlent d’elle et que je puise mon inspiration dans mes souvenirs et les photos.

Pour conclure, malgré les difficultés de la séparation et du manque, je suis parvenue à en faire abstraction et à tirer profit de ce temps loin de ma famille. J’avance dans mon travail, j’assieds mes relations avec mes collègues, je prends du temps pour moi et je fais évoluer mon blog. Et puis ne disons-nous pas qu’il faut parfois savoir se quitter pour mieux se retrouver ?

C.



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s